serviettes hygiéniques visibles
Toilette de la peau, du siège et des organes génitaux
15 août 2016
Protection couches pampers
Les déplacements et les voyages
25 août 2016

Vitamines, jus de fruits, fluor

vente Pampers pas cher

Le régime du nourrisson couvre à peu près tous ses besoins en vitamines, excepté en vitamine D. qu’il convient donc de rajouter à l’alimentation, que le bébé soit au sein ou au biberon.

La vitamine D prévient le rachitisme ; elle a un effet sur l’absorption du calcium par l’intestin, son élimination par les reins, sa fixation par les os. Elle doit être donnée à raison de 1 000 à l 200 unités par jour la première année, 2000 unités chez les bébés à peau colorée. Cela représente en moyenne 3 à 6 gouttes des préparations contenant exclusivement de la vitamine D (parfois couplée à de la vitamine A) ou bien une trentaine de gouttes des préparations poly-vitaminiques. Vous pouvez l’administrer dès les premiers jours de vie, parfois avec du sirop de calcium, durant quelques jours chez les bébés de petit poids, pour éviter une accentuation de l’hypocalcémie (faible taux de calcium sanguin) fréquente les premiers jours de vie.

Vous avez intérêt à mettre directement les gouttes dans la bouche du bébé ou à les diluer dans une cuillère de lait : elles risquent en effet de rester collées aux parois du biberon et donc de n’être pas absorbées.

Un surplus en vitamine D est nécessaire durant toute la première année, puis 6 à 8 mois chaque année jusqu’à 3 ou 4 ans. Apportée surtout par le beurre, le jaune d’œuf, les foies de poisson (c’était le rôle de l’huile de foie de morue autrefois), la vitamine D est fabriquée par la peau sous l’effet de l’ensoleillement. Sous nos climats elle peut manquer; mais son administration doit être modérée, le surdosage étant nocif.

Les bébés n’ont pas besoin de jus de fruits avant l’âge de 2 mois, excepté les constipés chez lesquels l’administration de jus d’orange peut aider beaucoup, dès l’âge de 3 à 4 semaines.

Le jus d’orange n’est pas toujours bien supporté au départ, alors que les jus de pamplemousse, de mandarine, de citron dilués le sont en général. Niais lorsque le bébé l’aime et le tolère bien, on peut augmenter les quantités, jusqu’à une demie ou une orange pressée vers 5 à 6 mois.

Les agrumes ont pour intérêt essentiel l’apport de vitamine C; les carences en vitamine C étaient la cause du scorbut, disparu aujourd’hui de nos pays. Les laits artificiels sont suffisamment enrichis en vitamine C, et le lait de mère en contient naturellement.

Mais les bébés apprécient souvent les jus de fruits. Vous pouvez donner l’équivalent d’une ou deux cuillères à café le malin entre 2 biberons, pur à la cuillère, ou dilué, en général avec un peu de sucre.

Il semble qu’une administration régulière de jus de fruits protège contre rhumes et syndromes grippaux.

Le manque en fer peut prendre une dimension pathologique : c’est pourquoi nous y reviendrons dans la dernière partie, en traitant de l’anémie.

Enfin il est devenu habituel de donner du fluor sous forme de sel de sodium ou de calcium, en commençant par 1/4 de mg par jour à partir du premier mois, à poursuivie durant plusieurs années. Le fluor joue indiscutablement un rôle dans la prévention des caries, mais beaucoup de dentistes croient davantage aux effets des applications locales qu’à l’administration par voie buccale.

Découvrez notre plate-forme de vente Pampers pas cher livrée rapidement dans toute la France.

A découvrir aussi…

Comments are closed.