les sports pendant la grossesse

Peut-on continuer à pratiquer un sport pendant la grossesse ? Tout dépend du sport envisagé, de l’entraînement de la future mère, de la manière dont elle le pratique (avec modération ou avec excès) et de son état de santé.

Votre grossesse est normale, vous êtes sportive et entraînée : continuez à pratiquer un sport, sauf s’il est contre-indiqué pendant la grossesse , mais faites-le avec modération, en connaissant vos limites : tout excès peut être dangereux. L’excès, c’est le surmenage, l’essoufflement et une femme enceinte se langue vite. En effet, dés le début de la grossesse, l’activité de base de l’organisme s’accroît du 10 % : le cœur augmente ses pulsations cardiaques, la femme consomme plus d’oxygène. La grossesse peut être assimilée à une activité sportive d’endurance.

Tout surcroît d’activité physique s’ajoutera à cette augmentation de base et sera d’autant plus fatigant.

A cause de cette fatigue, les exercices et sports violents, notamment de compétition, seront interdits. D’une façon générale, les sports collectifs (volley, basket, etc.) sont contre-indiqués car il est difficile de limiter son effort quand on est au milieu d’un groupe.

Et même si tout va bien, mieux vaut à l’exception de la marche et de la natation ne plus pratiquer de sport pendant la deuxième moitié de la grossesse. Ceci est d’autant plus recommandé qu’il s’agit d’un sport fatigant ou exposant au risque de fracture.

Mais si la grossesse n’est pas normale, le sport est déconseillé.

Passons maintenant en revue quelques sports courants.

  • Alpinisme.

Des randonnées en montagne, oui, mais sans dépasser 1 000 à 1 200 mètres d’altitude : une femme enceinte est plus sensible au manque d’oxygène. De l’ascension sportive, du rocher, de la varappe, non. Le risque à éviter (j’y reviendrai souvent), c’est la chute.

  • Bicyclette.

La bicyclette est un sport actif, qui fait travailler de nombreux muscles, et qui est bon pour le muscle cardiaque. Mais quand on parle de bicyclette, il y a deux aspects complètement différents : d’un côté la bicyclette-tourisme pour se promener ; elle n’est pas cri cause sauf a la fin de la grossesse ; soyez prudente cependant car les pertes d’équilibre ne sont pas rares et la chute peut arriver.

Et il y a la bicyclette moyen de transport quotidien, au milieu des encombrements, qui comporte des risques à cause de la fréquence des accidents des deux-roues. Quant au V.T.T., il est naturellement déconseillé : c’est un vélo qui est fait pour les terrains accidentés, il y a donc trop ils risques de chute.

Le cyclomoteur et la moto sont fortement déconseillés à cause des risques d’accidents.

  • Danse classique, danse rythmique.

Oui. tout à fait possible.

  • Équitation.

Non, le risque de chute est trop grand.

  • Golf.

Excellent, puisqu’il concilie grand air et marche. Mais vous serez très vite gênée par votre ventre.

  • jogging.

Il est plutôt déconseillé pendant la grossesse et doit être remplacé par la marche. Au premier trimestre, celles qui aiment le jogging peuvent néanmoins le pratiquer avec modération.

Pampers baby dry sont très pratiquées et faciles, sont dotées d’un voile extra-absorbant qui assure jusqu´à 12 heures bien au sec et leur prix est tout ce qui est de raisonnable vu leurs performances fuite !

À découvrir sur arnolddc.com:

La santé des dents durant la grossesse

La grossesse n’entraîne pas de modification aux règles d’hygiène élémentaires (brossage prolongé des dents après chaque repas).

De nombreuses craintes sont sans fondement : il n’y a pas de décalcification des dents pendant la grossesse au profit du fœtus. Les caries préexistantes peuvent s’aggraver, mais elles ne sont pas favorisées par la grossesse. « Un bébé en plus, une dent en moins » n’est donc pas un dicton véridique. Il faut continuer à vous faire soigner les dénis. Aller chez le dentiste est pour beaucoup un trajet redouté et ce rendez-vous est souvent repoussé à plus tard. Mais il n’y a aucune contre-indication aux soins dentaires. Contrairement à un autre dicton, arracher une dent n’a jamais entraîné d’avortement. La seule précaution supplémentaire concerne le type d’anesthésique local utilisé qui ne doit pas contenir d’adrénaline, car celle-ci peut être à l’origine d’une poussée tensionnelle chez une femme sujette à l’hyper­tension.

La radio dentaire peut être effectuée sans réticence, en vous protégeant le ventre avec un tablier de plomb. Un bilan dentaire complet au cours de la grossesse est souhaitable, il est d’ailleurs pris en charge par la Sécurité sociale à 100 %. De bonnes dents vous permettront de bien vous nourrir en mâchant correctement vos aliments.

Les gencives sont souvent fragilisées par la grossesse, elles gonflent et saignent facilement. Cette gingine peut être enrayée par des soins locaux ou de la vitamine C. Pour éviter l’accumulation de plaque dentaire et de tartre sur les dents qui provoquent cette gingivite, faites-vous faire un détartrage, qui n’est pas contre-indiqué pendant la grossesse.

Un dernier mot sur le fluor. Sa présence au sein de la pâte dentifrice est bénéfique pour voire dentition, à condition que le dosage soit élevé (au moins 250 mg/100 g) et le temps de brossage suffisant : cinq minutes par jour en deux fois. En revanche, la prise orale de fluor pendant la grossesse, dans le but d’améliorer la dentition en formation du bébé, n’a pas d’effets prouvés.

Mega pack Pampers taille 3 sensitives faciles à enlever sur les côtés, on peut déchirer. Ni problème d’absorption, ni irritation, c’est idéal pour les nouveau-nés et économiques.

Articles associés:

Conséquences de l’immunisation rhésus de la mère sur le foetus

A un moment plus ou moins précoce selon le degré d’immunisation, la mère fabrique des anticorps anti-rhésus (ou agglutinines) à des taux croissants. Ceux qui passent à travers le placenta vont atteindre un niveau qui les rend dangereux pour le fœtus, car ils détruisent les globules rouges, entraînant une anémie et des troubles divers (hépatiques en particulier). Le plus souvent, les premières manifestation? se déclarent dans les heures qui suivent la naissance. L’enfant devient progressivement jaune. Cette jaunisse, différente de l’ictère physiologique du fait qu’elle débute immédiatement après la naissance, sans intervalle, libre, déclenche la examens sanguins systématiques (groupage et test de Coombs).

Tout nouveau-né dont le test de Coombs est positif subit alors une exsanguination transfusion qui consiste à remplacer le sang du nouveau-né par un sang frais de donneur iso-groupe (A, B, ou O) mais rhésus (… ). Cette thérapeutique ne se fait qu’en milieu spécialisé où l’enfant bénéficie en même temps d’un traitement par la lumière bleue qui agit en transformant les pigments de bilirubine toxique en bilirubine non toxique. Si ces traitements n’intervenaient pas, le taux de bilirubine augmenterait et risquerait d’aboutir à des lésions cérébrales définitives. C’est « l’ictère nucléaire », de nos jours pratiquement inexistant grâce au dépistage systématique.

Je vous conseille d’utiliser la poussette nunu Chicco, elle est pratique et  très maniable et confortable, votre bébé protégé grâce à la capotée extensible.

A découvrir aussi…

Maladies de l’appareil respiratoire

A la différence du nourrisson âgé de plusieurs mois, chez qui les affections respiratoires sont à la fois fréquentes, banales et le plus souvent sans gravité, l’atteinte respiratoire du nouveau-né est un épisode sérieux  qui ne survient que rarement.

Tandis qu’un nourrisson de plusieurs mois espacé aux variations de température et aux contacts avec les germes et virus du monde extérieur ne peut compter que sur ses propres moyens pour se défendre, le nouveau-né vit dans un monde relativement clos ne comprenant qu’un nombre très faible de personnes et il dispose en plus des moyens de défense immunologiques transmis par sa mère, ainsi : bronchite, pneumonie, broncho-pneumonies sont rares pendant le 1er mois. De même, pendant cette période, les affections respiratoires d’origine allergique si fréquences chez le nourrisson plus âgé, surtout en milieu urbain, n’existent pratiquement pas car les conditions de réponse allergique aux diverses agressions (germes, pollution atmosphérique) inévitables aujourd’hui, n’ont pas eu le temps d’être réunies.

Cet, les affections respiratoires du nouveau n’existent mais elles apparaissent dans des circonstances telles que vous ne risquez pas de les négliger. Elles s’accompagnent le plus souvent d’une atteinte de l’état général (refus alimentaire, poids stationnaire, ou en baisse rapide. vomissement, diarrhée) ou de signes respiratoires alarmants (respiration, irrégulière ou très rapide, voire suffocation) et de plus elles surviennent dans des circonstances trot particuliers: prématurés de très faible poids, accouchements longs et difficiles nu survenant au cours d’une infection maternelle plus particulièrement génitale ou urinaire.

Pampers baby dry taille 5 absorber rapidement les liquides et les enfermer à partir de la peau de votre bébé.

A voir également :