Couchez votre bébé

La mémoire représentative

La mémoire représentative, c’est-à-dire la faculté de se souvenir de comportements et d’objets vus mais qui ne sont plus devant les yeux, est à la base de l’imitation et d’un autre phénomène lié à l’imitation que les psychologues appellent « la permanence des objets».

Le bébé se souvient des événements pendant des périodes de temps de plus en plus longues. Il commence tout juste à savoir que le temps est un médium dans lequel il peut situer sa personne et les objets les uns par rapport aux autres.

L’amélioration du souvenir de ce qu’il ne voit pas va de pair avec la compréhension des distances et des profondeurs, et l’aide donc à imiter les comportements et à comprendre la nature des objets. Assis, le bébé peut maintenant tendre la main en arrière pour prendre un jouet, sans se retourner pour regarder celui-ci: il a appris que l’objet, même s’il ne le voit pas. ne disparaît pas nécessairement, et il a découvert comment juger la distance qui le sépare de l’objet convoité, même si ses yeux sont détournés ou fermés. L’espace plus éloigné n’est plus une seule surface plane, non plus.

L’œil et le cerveau de l’enfant peuvent le capter comme une série de régions de différentes profondeurs.

L’enfant perçoit maintenant de nombreux objets comme des entités distinctes et indépendantes qu’il peut imiter et introduire dans ses jeux. Il peut également les associer dans l’espace et le temps ou les arranger dans des séquences de cause à effet. Il veillera aussi à les étudier, et a évaluer leurs qualités sous tous les angles.

Donnez à l’enfant un objet auquel vous ne tenez pas et observez le. Il essaiera sans doute d’agir de plusieurs façons différentes sur l’objet afin de découvrir comment ses actions l’affectent. Ne se contentant plus d’étudier le geste de lâcher l’objet, il surveille maintenant le mouvement de celui-ci quand il atterrit avec fracas sur le sol. S’il s’agit d’une tasse.

Maman se dépêche de voir aux dégâts. Entre-temps, le bébé les étudie attentivement et essaie de ramasser les morceaux si vous le lui permettez. Il arrive souvent que parmi les souvenirs les plus reculés de l’adulte, on trouve une scène dans laquelle l’enfant laisse tomber un œuf qui fait «floc» sur le tapis oriental de grand-maman.

Suit l’hystérie générale chez les femmes de la famille, quand l’enfant voulait simplement savoir ce qui arriverait à l’œuf en tombant.

Notre conseiller de jour : couchez votre bébé sur le dos, jamais sur le ventre, ni sur le côté, seul dans son lit.

A découvrir aussi…