Couches Pampers News Baby

Faciliter le passage du bébé

L’épisiotomie est une incision volontaire de l’anneau vulvaire sur le périnée, dernier obstacle que doit franchir l’enfant. Elle est pratiquée au moment même de la sortie de l’enfant, lorsque l’orifice vulvaire se révèle trop étroit, afin d’éviter un prolapsus (descente d’organes) ou une déchirure des tissus, toujours plus délicate à réparer qu’une coupure nette. Elle peut aussi être pratiquée lorsque l’enfant a franchi l’ensemble des muscles du périnée et qu’il ne reste plus qu’une petite épaisseur de peau.

 

Les prédispositions

Ce n’est pas un acte médical systématique, mais il est très courant, surtout lors d’un premier accouchement. Il est quasiment obligatoire lorsque l’accoucheur utilise tes forceps, lorsque l’enfant ne se présente pas par la tête, et parfois lorsque l’accouchement est prématuré : dans ce cas, il est essentiel de réduire le temps d’expulsion afin que le bébé, déjà fragile, ne souffre pas. L’épisiotomie doit être pratiquée ni trop tôt ni trop tard. Trop tôt, elle peut provoquer une déchirure, trop tard, elle ne prévient plus les lésions des muscles et du périnée qui ne sont pas toujours immédiatement visibles. L’incision est faite aux ciseaux ou au bistouri. Le médecin ou la sage-femme sectionne franchement, latéralement, le périnée sur 2 ou 3 cm au moment d’une contraction ou d’un effort expulsif.

Il existe deux types d’incision. L’épisiotomie médiane augmente le diamètre antéropostérieur de la vulve. Elle est facile à réparer et peu hémorragique, mais peut entraîner des complications importantes en cas de déchirure. L’épisiotomie médio-latérale libère bien le passage et a l’avantage de pouvoir être agrandie en cas de besoin. Elle est, par contre, un peu plus délicate à recoudre, car un peu plus hémorragique, et peut laisser quelques douleurs après cicatrisation.

Certaines femmes semblent plus prédisposées que d’autres : les rousses, les blanches, bref les femmes à peau fragile, les sportives qui ont des muscles durs, celles qui ont trop pris de poids ou celles qui ont un périnée court. La taille et le poids du bébé ont aussi de l’importance. Selon les praticiens, l’épisiotomie est faite sous anesthésie locale ou sans anesthésie. en profitant de l’anesthésie physiologique que produit la pression de la tète du bébé sur les tissus. Cette intervention est la garantie, pour plus tard, d’une bonne musculature périnéale. d’une parfaite continence urinaire et d’une vie sexuelle préservée. Selon certains médecins, on pourrait l’éviter en demandant aux futures mamans une bonne préparation périnéale au cours de la grossesse et en laissant l’expulsion prendre le temps qu’il faut pour que les muscles soient totalement distendus.

Les Couches Pampers News Baby laissent la peau de votre nouveau-né douce comme de la soie ! 🙂

A voir également :