Bébé a besoin de jouer

Des troubles physiques et psychiques

Avoir un enfant, obtenir une grossesse, c’est simple pour certains couples, mais pour d’autres c’est très difficile. Les médecins estiment que dans normale il faut 1 an pour concevoir un bébé.

Mais la contraception, les progrès médicaux ont habitué les femmes à dominer les difficultés organiques, et la plupart d’entre elles s’inquiètent dès que la nature ne les satisfait pas au bout de trois ou quatre mois. Elles s’engagent alors dans une multitude de consultations et d’examens parfois douloureux, toujours psychologiquement difficiles à supporter. A cela s’ajoutent les relations sexuelles sur commande, les prises de température quotidiennes et la recherche presque désespérée de l’équipe médicale qui fera le miracle.

 

Des blocages qui, souvent, s’expliquent

Rares sont les stérilités simples ; on constate souvent qu’ayant traité un trouble fonctionnel, on en voit apparaître un autre tout aussi perturbateur pour la fertilité, tant te corps et le psychisme sont liés. Concevoir un bébé demande la mobilisation du couple dans sa globalité, et il est souvent indispensable de faire le point sur qui on est et ce que l’on veut.

C’est en écoutant l’histoire familiale de chacun, en recherchant le dément du désir d’enfant que se révèle souvent la véritable raison du blocage de ovulation ou de la mauvaise qualité de la glaire cervicale. L’homme n’est pas épargné par les problèmes psychiques, liés très souvent à son passé et aux relations qu’il a établies avec ses parents.

Certaines stérilités féminines sont dues à des dérèglements hormonaux. Dans la plupart des cas, elles sont à mettre au compte du dysfonctionnement de l’hypothalamus qui mande toute la régulation hormonale.

Ces perturbations peuvent aussi avoir des origines très diverses (déception amoureuse, décès d’un parent, rapport sexuel raté, changement de pays) qui amèneront le gynécologue à se faire assister d’un psychiatre ou d’un psychanalyste.

L’hypothalamus ou l’hypophyse peuvent encore être dans l’incapacité de donner des ordres aux ovaires. Le médecin en décèlera la cause par des dosages hormonaux et par une radiographie du crâne.

Bien des maladies peuvent gêner l’ovulation. Ainsi, les insuffisances de la glande thyroidienne peuvent perturber le mécanisme de la fécondité ; les glandes surrénales peu-agir de la même façon ; le diabète est un mauvais agent, lui aussi. C’est dire que le mécanisme de l’ovulation et de la fécondation est si délicat qu’il peut être atteint pour de multiples raisons.

Le bébé a besoin de jouer pour se construire, et découvrir le monde.

À découvrir sur arnolddc.com: