Le sommeil de bébé

Dormez sans compter, et si vous ressentez le besoin de faire la sieste n’hésitez pas ! Le bon sommeil est excellent pour l’état de grossesse, il permet à l’organisme de récupérer ses forces.

Le sommeil de la femme enceinte est souvent perturbé. Nous avons décrit l’existence de sentiments ambivalents des le début de la grossesse et nous avons exploré les rêves qui pourront agiter vos pensées nocturnes. En fin de grossesse, viennent s’ajouter la gêne occasionnée par le « gros ventre », l’impossibilité pour celles qui en ont l’habitude de dormir à plat ventre, la difficulté de se retourner dans le lit. Les jambes lourdes peuvent imposer de surélever légèrement les pieds du lit afin d’améliorer la circulation veineuse.

En un mot, les raisons de mal dormir ne manquent pas.

Après le repas, faites une promenade digestive, si le temps et le lieu le permettent. Supprimez le café, le thé, le coca-cola, qui contiennent de la caféine, et sont autant de facteurs d’insomnie.

Tous les petits moyens sont bons, mais souvent peu efficaces. Mieux vaut donc en prendre son parti et surtout ne pas s’inquiéter : les insomnies de la mère n’ont aucune incidence pour le bébé. Il a ses propres rythmes de sommeil ou d’éveil, indépendants des vôtres. Vous pouvez dormir dans n’importe quelle position sans crainte de le gêner, il est protégé dans ses mouvements par la poche des eaux qui le met à l’abri de toute compression.

Super lot de couche pas cher de la marque la plus réputée dans le monde « couches pampre » seulement chez nous, alors contactez-nous vite.

A lire aussi:

Le vaccin ROR

La vaccination contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, n’est pas obligatoire; elle est non seulement conseillée, mais recommandée. On dispose actuellement (depuis 1986) d’un vaccin triple associé, simplifiant ainsi les processus, entraînant une immunité durable pour environ dix ans, nécessitant donc une revaccination dix ans plus tard, appelé ROR.

Les trois maladies paraissaient devoir être des épisodes inéluctables de l’enfance, et beaucoup de parents ont peu conscience de leur sévérité possible.

La rougeole est un véritable fléau dans les pays en voie de développement, en particulier en Afrique, responsable chaque année de la mort de dizaines de milliers d’enfants. Si la situation est bien différente sous nos climats, elle cause encore des morts et des centaines de complications pulmonaires ou neurologiques chaque année.

La rubéole n’entraîne pratiquement pas de complications, mais on sait les ravages possibles de la rubéole congénitale . lorsque la maladie, touchant une femme atteint l’embryon ou le jeune fœtus, causant lésions neurologiques, cardiaques, ou surdité.

Il est donc impératif que toute jeune femme en âge de procréer soit immunisée, et vaccinée au moins de trois à six mois avant une grossesse. Mais il est plus sûr de vacciner tous les enfants, y compris les garçons, pour entraîner la disparition de la maladie.

Les oreillons, par leur atteinte testiculaire possible, avec risque de stérilité, autour de l’âge de la puberté eu particulier, ont toujours eu mauvaise réputation. Cette affection peut entraîner dans un cas sur trois mille environ une complication : outre l’atteinte testiculaire, une surdité, une méningite parfois très sévère, une atteinte du pancréas avec diabète.

Le vaccin est donc volontiers accepté ou même réclamé par les familles. On peut pratiquer la vaccination par le ROR à partir de 12 à 14 mois, plus tôt si l’enfant doit partit en Afrique, un peu plus tard en règle générale, vers 18-20 mois, car le vaccin anti-rougeoleux peut donner, au dixième jour, une importante poussée de fièvre, qu’il convient de traiter comme toute autre fièvre.

Il s’agit de virus vivants atténués, donc vaccinant en donnant une maladie minime, rarement observée pour les oreillons, plus banale pour la rougeole, au 10e jour après l’injection.

Depuis la diffusion de cette vaccination, on observe une diminution nette des cas de ces affections dont on peut espérer la disparition complète, l’homme étant le seul réservoir de virus connu.

Baby dry taille 3 sont cliniquement prouvés pour être doux sur la peau de bébé.

A lire absolument:

Confiant, il nage comme un petit chien

Familiarisé, l’enfant peut aborder les phases d’immersion et d’apprentissage de la respiration. On fait appel à ses facultés d’imitation. Le moniteur ouvre la bouche, la referme, met la tête dans l’eau. Le petit élève fait de même, ils le font ensemble, cela devient vite un jeu. L’immersion, sauf quelques rares exceptions, est toujours bien tolérée, elle n’est jamais traumatisante.

Projeter les sentiments d’un adulte sur un enfant .serait une erreur. Il semble que l’immersion qui terrorise l’adulte amuse l’enfant, son inquiétude est plutôt motivée par la séparation d’avec sa mère. Pour rassurer le périr nageur, le moniteur prend toujours soin de se maintenir sous lui.

Lorsqu’un bébé a mis sa tête sous l’eau, il sait contrôler sa respiration. Il ne nagera plus que la tête dans l’eau, pédalant comme un petit chien et ne se servant pas de ses bras. L’immersion va peu à peu être pins profonde, répétée à intervalles réguliers pour améliorer le mécanisme de la respiration.

Un nouveau jeu est maintenant possible, l’enfant est sur le dos du moniteur, les bras autour de son cou, et se laisse entraîner dans une joyeuse nage de dauphin qui le ravit toujours. Les séances suivantes apportent un peu plus d’indépendance.

Le bébé est lâché sous l’eau, il remonte seul à la surface ou rejoint le moniteur qui s’éloigne progressivement de lui. L’enfant a atteint un stade qui le satisfait pleinement, il aime l’eau et peut en toute confiance profiter de tous les nouveaux jeux que cet élément lui apporte.

II va être difficile de lui apprendre maintenant les mouvement qui lui permettront de se propulser. L’utilisation des bras et des jambes réclame un effort physique qui ennuie l’enfant. Se servir de la résistance de l’eau pour avancer, en la puissant vers l’arrière, est une notion difficile à assimiler. Pourtant, tôt ou tard, tous les enfants y arrivent ci en retirent un bienfait incontestable.

Pampers baby dry doux que le coton pour une sensation de confort sur la peau de votre bébé.

A lire aussi:

Ses premiers pas dans le monde

Il ne faut pas attendre un an pour voir bébé exécuter son premier pas dans le monde. A peine a-t-il quitté le ventre maternel qu’il marche, pour peu que vous le souteniez par les aisselles et que vous lui posiez la plante des pieds sur un plan dur. Sans le vouloir, sans rien distinguer encore de ce qui l’entoure, il avance comme un robot, tendant la jambe droite, puis la gauche, avec une perfection mécanique qu’il conservera durant trois mois. Ensuite il oubliera le secret delà marche qu’il redécouvrira dans un an. Non content de marcher, le nourrisson suce, agrippe, rampe. Si l’on frappe d’un coup sec la table d’examen sur laquelle il est allongé ou si on lui fléchit brusquement les cuisses, il aura tendance à écarter les deux bras, puis à les ramener à mi-corps par un réflexe d’« embrassement ». Si vous le couchez sur le ventre et pressez du poing la plante de ses pieds, vous le sentirez qui pousse, tonne vous, tandis que son corps s’étire pour gagner du terrain. Avant quatre mois et demi, il est incapable de s’emparer volontairement d’un objet, mais c’est le sens de la coordination qui lui manque, et non l’absence de force. Il est d’ailleurs capable de se tenir suspendu à la force des mains. A quatre jours, ses doigts, voire ses orteils, ne lâchent pas prise facilement. S’il sait agripper, il ne sait pas encore lâcher. Il n’apprendra à desserrer son étreinte que beaucoup plus tard, vers le huitième mois.

Les mamans ne doivent pas s’inquiéter en voyant leurs bébés testes et soumis à ce qui semble de bien rudes épreuves. Les réflexes constituent pour le pédiatre un langage qu’il est seul à savoir décoder. Car devant ces petits patients incapables de s’exprimer, le médecin doit pratiquer un examen très particulier pour établir son diagnostic. Toutes les formalités, tous les rites sont accomplis. Bien au chaud et réconforté, bébé peut maintenant dormir.

Nous sommes là pour vous accompagner et pour répondre aux questions que vous vous posez avant et après la naissance de votre nouveau-né, alors suivez-nous 🙂

A lire absolument: